Pendant un an, nous avons été en partenariat avec l’ONG Earthworm dans le but d’informer les étudiant.es à propos de l’alimentation de demain. Nous avons donc organisé trois conférences autour de ce thème.

« Vers une alimentation durable » : notre première conférence avait pour but premier de sensibiliser les étudiant.es sur leur consommation dans la vie quotidienne et ce que cela engendre sur les sols. Nous voulions aussi montrer qu’il était plus facile que ce que l’on pensait de changer nos habitudes d’alimentation.

« Le Rôle de la Supply Chain » : lors de notre deuxième conférence, nous avons reçu Scott Poynton, fondateur d’Earthworm, qui nous a expliqué les enjeux dans l’acquisition des matières premières en prenant comme exemple l’huile de palme. En effet, c’est un élément qui représente bien de controverses et grâce à un “jeu de rôle” réparti entre les différents membres du public, nous avons compris à quel point l’enjeu est complexe et comment il était possible de le résoudre. Car en plus de l’ingrédient en lui-même, il y a aussi les agriculteurs, les acheteurs, les locaux, les consommateurs, les intermédiaires à prendre en compte. Plus généralement nous avons appris lors de cette conférence quels sont les enjeux de l’Huile de Palme, de la déforestation, d’où proviennent nos produits de consommation, et comment faire face à ces enjeux…

« Sols vivants, une agriculture régénératrice des sols » : notre troisième conférence avait pour but de présenter le projet d’Earthworm sur les Sols Vivants consistant à aider les agriculteurs à faire leur transition vers une agriculture plus durable.

Cette conférence a été présentée par Nathalie Libbrecht, en charge du projet des Sols de l’ONG, et Emmanuelle Poujaud, représente de l’entreprise Bonduelle. Les intervenantes nous ont permis de partager le point de vue d’Earthworm mais aussi d’une entreprise travaillant en collaboration avec Earthworm. Nous y avons appris les nombreux intérêts de travailler avec une Supply Chain plus verte pour les entreprises : plus de transparence et un maintien du Sol sur le long terme.

Durant cette année, nous avons appris à mener un projet de longue durée et en équipe. Cela a nécessité de s’attribuer des rôles avec une certaine hiérarchie. Nous avons coordonné nos travaux et nos compétences en lien avec les missions de notre pôle. En faisant cela, chacune d’entre nous a mis en avant ses talents dans différents domaines et nous avons progressé dans ces derniers : la communication, recherche de partenaires, création visuelle ou alors management d’équipe.

De plus, nous avons acquis des compétences qui nous ont donnés un avant-goût de la vie en entreprise : travailler en groupe, savoir écouter les points de vue de chacun.e et surtout savoir s’adapter à toutes les situations qui ont fait évolué notre projet et que nous n’avions pas prévu en début d’année.

Grâce à notre partenariat avec Earthworm, nous avons beaucoup appris sur les Sols, notamment sur le fait qu’ils sont aussi importants que menacés ! Nous avons donc appris quelles sont les différentes alternatives pour leur “redonner vie” grâce à des témoignages d’agriculteurs. Nous avons rencontré Thomas Leroux, agriculteur dans le Santerre, qui nous a partagé son expérience dans les champs, accompagné par Earthworm. Tout au long de notre projet, nous nous sommes rendus compte à quel point il était important de prendre cela en compte dans notre future vie professionnelle.

Nous avons beaucoup apprécié travailler sur ce projet car nous avons appris énormément de choses sur le travail en groupe ainsi que sur l’entreprise Earthworm et nous tenons à remercier Aude Mabille et Alysson Naudeau qui nous ont accompagnées durant cette année.

Le pôle Eco-Friendly.

« J’ai passé une année très enrichissante avec les étudiant.es d’ESTICE-ESPAS, sur la thématique centrale de notre partenariat « Alimentation mondialisée et agriculture résiliente ». En effet, c’est une aventure de 6 années déjà avec l’école mais c’est la première fois que nous avons une relation aussi privilégiée pour intervenir tout au long de l’année dans le cadre du projet de pôle. L’école attache une importance à former de futurs managers Responsables, autrement dit ayant des connaissances RSE mais aussi plus largement sur les enjeux environnementaux. Earthworm Fondation, ayant plus de 20 ans d’expérience sur les supplychains, porte l’expérience de ce que pourrait être les enseignements de demain dans une école de commerce internationale. C’est dans cette vision du secteur que l’école et Earthworm sont entrés en partenariat.

Les actions des étudiant.es à travers l’organisation d’un cycle de conférence « Que mangerons nous demain ? » et d’une rencontre avec un agriculteur des Hauts-de-France, leur a permis de porter le message de l’école, et de témoigner de l’importance d’ouvrir les consciences aujourd’hui. Les valeurs de cohésion et d’écoute dont ont fait preuve le groupe, témoigne déjà d’un enrichissement porteur d’espoir. Nous sommes vraiment satisfait.es des résultats que ce soit à travers les actions mises en place par les étudiant.es ou part les nombreux enseignements tirés de cette première année ; ce fut aussi enrichissant que motivant ! »

Alysson Naudeau, coordinatrice Earthworm